Projet d’établissement

"Mieux vaut une école en évolution qu’une école en révolution".

- Toute personne impliquée dans l’éducation de l’enfant (direction, enseignants, parents, P.O., autres partenaires) doit avoir le sentiment d’appartenir à une communauté engagée dans des projets collectifs enrichis par la diversité de chacun.


- Afin de rencontrer au mieux les projets éducatif et pédagogique, l’ensemble du corps enseignant propose 10 actions concrètes tout en gardant à l’esprit que les priorités fondamentales restent l’apprentissage de la lecture, de l’écriture et du calcul.

1. Des temps de paroles, pour les élèves et pour les maîtres seront organisés au sein de l’horaire scolaire, chaque moment ayant un rôle déterminé et une fonction particulière :

  • le cercle de parole mené par l’enseignant et dont le rôle est de favoriser la cohésion du groupe, installer le sentiment d’appartenance, de valorisation et de reconnaissance mutuelle, présenter des occasions de chercher des solutions à des problèmes dans l’entraide, la solidarité et le respect.
  • le conseil d’école (classes primaires) est mené par le directeur et son rôle est de gérer les suggestions et les problèmes relatifs à l’école et aux lieux communs.
  • les réunions des enseignants sont menées par le directeur.   Leur rôle est de gérer l’organisation générale et d’assurer le suivi d'activités extra-scolaires (marché de Noël, excursions, fancy-fair,...).  
  •  les concertations ont pour objectif de mettre en place le projet d’établissement et d 'en poursuivre son évolution. Elles ont lieu chaque vendredi de 14h35 à 16h15.
  • le conseil d'écoute a pour rôle d'aider l'élève en difficulté psychologique (situation d'exclusion, de mal-être important, de harcèlement,...).  Ce temps de parole est mené par la direction (avec la présence ou non d'un autre professionnel : psychologue, éducateur spécialisé, assistant social,...).  Il est organisé autour de rencontres individualisées avec l'élève en difficulté et de rencontres avec un groupe d'autres enfants qui ont comme mission d'accompagner, d'aider et de solutionner le problème de l'enfant (technique du No Blame).


2. Nous voulons une école qui accumule les occasions de lecture.  Nous souhaitons développer chez les enfants l'envie de lire pour le plaisir, en les laissant choisir eux-mêmes ce qu’ils vont lire.
Nous voulons apprendre aux enfants à recourir à un coin lecture, à se repérer dans une bibliothèque et connaître l’organisation de celle-ci afin d’y trouver l’écrit recherché.


La gestion de la bibliothèque est assurée par des mamans bénévoles. 

3. Nous voulons que les enfants qui nous sont confiés soient confrontés à des problèmes, des défis. Nous observons que certains de nos élèves ont des difficultés à faire face à un obstacle. 

Pour cela, nous multiplierons les situations problématiques. Dans une optique auto-socio-constructiviste, nous les laisserons :
- réagir
- agir
- penser à des solutions et en discuter
- faire des choix
- justifier
- évaluer
... avant d’écouter l’avis de l’instituteur.

Les activités défis ainsi que les aides aux défis seront préparées en priorité pendant les concertations en cycle et inter-cycle.

4. Afin de favoriser une pédagogie active et interactive, les élèves seront régulièrement invités à s’impliquer dans des projets.

Pour l'organisation des classes de dépaysement, la participation financière peut être importante.  Des activités permettant de gagner un peu d’argent pourront être organisées. L’aide du "Comité des Amis de l’école" pourra également être sollicitée. Il sera fait appel à la solidarité de tous.

5. L’éducation à l’autonomie commence en classe. C’est pour cela que nous nous efforçons à limiter les consignes superflues, à ne pas les répéter sans cesse, à alterner le travail individuel avec le travail de groupes, à laisser des élèves prendre des initiatives, ...  Dans cette optique, les enseignantes de l'école maternelle organisent des ateliers.  

6. Les enseignants compléteront, avec l’aide éventuelle du PMS, un dossier de soutien précisant les difficultés rencontrées par l’élève ainsi que les stratégies mises en place pour l’aider.

7. Nous voulons une école qui prépare les enfants qui lui sont confiés à un vécu vrai et profond des grandes fêtes chrétiennes qui jalonnent l’année : Toussaint, Noël, Pâques, ... Nos élèves sont de plus en plus sollicités par les aspects commerciaux liés de près ou de loin à ces fêtes. Nous leur en rappellerons le sens chrétien et les inviterons à vivre ces moments importants d’une manière plus intérieure.

8. Nous organiserons différentes activités pour faciliter le passage entre les différents cycles.

Pour assurer la liaison entre l’école des tout-petits (Preyés- ACC/M1) et l’école des moyens (Caecilia M2/M3) des activités d’échange de classe sont mises en place à la fin du dernier trimestre.

Pour assurer la liaison de l’école maternelle vers l’école primaire, des activités sont menées en groupes verticaux avec les élèves de 3ème maternelle et de 1ère primaire durant l’année scolaire (minimum durant 3 demi-journées).

Pour assurer la liaison du primaire au secondaire, une journée "cours ouverts’ en collaboration avec l’école secondaire voisine sera organisée d’après les disponibilités des différentes parties.

9. Afin de favoriser une pédagogie globale (le cœur, le corps et l’esprit), l’école organise régulièrement différents types d’activités culturelles (concert de musique, théâtre, cinéma, conférence, ...), d’entraides (opération pour la ligue contre la sclérose en plaques, les Iles de Paix, Mistral gagnant, ...) ou sportives (cross, en sport aussi une ardeur d'avance, piscine en fête,...).

10. Nous voulons assurer une bonne communication entre l’école et les familles.

Durant l’année scolaire, tous les parents qui le désirent sont reçus par la direction qui leur présente l’école à l’aide du livret ’projet et règlement’ de l’école Saint-Nicolas et qui répond à toutes leurs questions.
Nous organisons des réunions de parents :
- pour les classes primaires :

  • une réunion au cours du mois de septembre
  • une réunion par trimestre (remise des bulletins)
  • un contact individuel demandé par les parents ou l’enseignant est toujours possible. Il s’agit alors simplement de prendre rendez-vous.

- pour les classes maternelles : 

  • les institutrices maternelles organisent une réunion collective au début de l’année et sont disponibles pour des rencontres individualisées tout au long de celle-ci.

Outre les réunions de parents telles que décrites ci-dessus, la communication entre les parents, les enseignants et l’école sera principalement assurée par le journal de classe, la revue trimestrielle "Le Petit Nicolas" et ce site Web de l’école.

 

11.  L'équipe éducative et le Pouvoir Organisateur a souhaité intégrer au sein de l'école des enfants à difficultés spécifiques.  Cela se fait au cas par cas afin de favoriser la meilleure intégration possible en fonction des réalités de chaque classe.  

 

12. Tous les enseignants de l’école ont suivi la formation Prof’Essor et ou s’engagent à la suivre. Ils s’impliquent dans ce travail collaboratif dans le but d’améliorer et d’échanger leurs pratiques professionnelles et ce au profit des enfants.